Soutien à des ouvrages historiques

Les cheminots dans la Résistance

Issu de l’exposition du même titre produite dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation de la Résistance et SNCF, Les Cheminots dans la Résistance est publié par les Éditions La Vie du rail en décembre 2011. Dû à l’historienne Cécile Hochard, cet ouvrage éclaire le rôle de SNCF sous contrainte nazie et raconte quels ont été le rôle et la place des cheminots dans la Résistance en France, qu’ils aient agi individuellement ou dans le cadre de mouvements et de réseaux. En publiant et commentant de très nombreux documents, ce livre propose une approche nouvelle, nuancée et plus précise de l’engagement des cheminots dans la Résistance.
Cécile Hochard, Les Cheminots dans la Résistance, Paris, Éditions La Vie du Rail, en partenariat avec Rails et Histoire, 2011.

©Rails et histoire/La Vie du rail

Henri Lang, une biographie

En 2012, SNCF apporte son soutien à l’ouvrage de Nathalie Bibas : Henri Lang, un dirigeant de la SNCF mort à Auschwitz.
Ce polytechnicien, ingénieur des Ponts, professeur à l’École des Ponts et Chaussées, est sous-directeur de la Région Sud-Est en 1938, à la création de la SNCF. En 1940, il est destitué de ses fonctions d’enseignement et de direction en application des lois antisémites du régime de Vichy. Il reste néanmoins chargé du projet d’électrification de la ligne Paris-Lyon qu’il continue à mener jusqu’à la veille de son arrestation, le 12 décembre 1941. Interné à Compiègne-Royallieu, Henri Lang est déporté le 27 mars 1942 à Auschwitz, où il meurt le 21 mai 1942.
Nathalie Bibas, Henri Lang, 1895-1942, un dirigeant de SNCF mort à Auschwitz, Paris, Éditions LBM, 2012.

Tracts et papillons clandestins

Puissants et fragiles, les tracts et « papillons » (petits papiers destinés à être collés) écrits et diffusés sous l’Occupation constituent une mémoire paradoxale. Nés dans l’ombre, le danger, l’urgence, voués à l’éphémère, ils ont survécu et leur persistance de sentinelles nous livre une page d’histoire inédite. Manuscrits, ronéotypés, imprimés, ces milliers de papiers racontent les années noires et la Résistance.

« Tracts et papillons clandestins de la Résistance, Papiers de l’urgence », réalisé avec le concours de SNCF, reproduit et analyse ces documents d’une valeur inestimable, conservés à la Réserve des livres rares de la Bibliothèque nationale de France.

Tracts et papillons clandestins de la Résistance, Papiers de l’urgence, Éditions Artulis, 2015.
– À découvrir sur le site Internet dédié de l’éditeur
– À découvrir sur le site OpenArchives de SNCF : des exemples de tracts de cheminots ramassés sous l’Occupation dans les emprises ferroviaires
– Pour en savoir plus : un article de Bruno Leroux et Cécile Hochard sur « Les « tracts » trouvés dans les emprises ferroviaires de 1941 à 1943 » conservés par les Archives historiques de SNCF.

Tract écrit et diffusé par des cheminots trouvé en gare de Roanne en 1943 ©SNCF SARDO

Le Dictionnaire biographique des fusillés

En 2015, SNCF apporte son soutien à ce travail scientifique et éditorial qui offre au public, pour la première fois dans un seul et même tome, l’ensemble des biographies des personnes fusillées par condamnation par les autorités allemandes en France pendant l’Occupation. Certains étaient des résistants actifs, d’autres furent arrêtés en raison de leurs origines, de leur engagement militant ou de leur refus de l’Occupation. Tous subirent jusqu’à en perdre la vie l’appareil répressif mis en place par les occupants nazis, les fascistes italiens et les autorités vichystes. Leurs parcours, d’une extrême diversité, convergent le plus souvent vers un but commun : lutter contre la barbarie.

Claude Pennetier, Jean-Pierre Besse, Thomas Pouty et Delphine Leneveu (sous la direction de), Les Fusillés (1940-1944), Dictionnaire biographique des fusillés et exécutés par condamnation et comme otage ou guillotinés, Éditions de l’Atelier, 2015. Depuis 2017, un site Internet dédié a pris le relais du livre, épuisé.