2. Dates clés

1938
1er janvier : création de la SNCF en application de la convention signée le 31 août 1937 entre l’État et cinq compagnies privées (Compagnies du Nord, de l’Est, Paris-Lyon-Méditerranée, Paris-Orléans et Compagnie du Midi), auxquelles se joint le Réseau de l’État.

1939
23 août : signature du pacte germano-soviétique.
1er septembre : les Allemands envahissent la Pologne.
1er septembre : mobilisation générale en France.
3 septembre : la Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne.
6 octobre : la durée hebdomadaire du travail pour les cheminots est fixée à 60 heures.
17 septembre : l’URSS envahit la Pologne.
26 septembre : dissolution du Parti communiste français.

1940
9 avril : les Allemands envahissent le Danemark et la Norvège.
10 mai : début de l’offensive allemande à l’Ouest (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, France).
14 mai : rupture du Front français à Sedan.
Mi-juin : exode de la population française.
10 juin : l’Italie déclare la guerre à la France et à la Grande-Bretagne.
14 juin : les Allemands sont à Paris.
18 juin : appel du général de Gaulle à la résistance.
22 juin : signature de la convention d’armistice entre l’Allemagne et la France à Rethondes (qui entre en vigueur le 25). La France est partiellement occupée. L’article 13 de la convention met les chemins de fer français à la disposition de la Wehrmacht.
10 juillet : le Parlement réuni à Vichy vote les pleins pouvoirs à Pétain (80 votes contre).
11 juillet : Pétain institue l’État français. Fin de la IVe République.
7 août : annexion de fait de l’Alsace et de la Moselle à l’Allemagne.
Août : les Allemands demandent (en deux fois) la livraison de 3 000 locomotives et 85 000 wagons.
150 000 wagons ont déjà été saisis pendant les combats.
27 septembre : première ordonnance allemande anti-juive, prescrivant le recensement des Juifs en zone occupée.
3-4 octobre : premier statut des Juifs édicté par le gouvernement de Vichy.
30 octobre : message radiophonique de Philippe Pétain annonçant qu’il « entre dans la voie de la collaboration » avec l’Allemagne et demandant aux Français de le suivre.

1941
8 février : les autorités allemandes demandent à la SNCF d’envoyer en Allemagne 5 000 conducteurs de locomotives et 6 000 ouvriers en métaux.
2 juin : deuxième statut des Juifs promulgué par le gouvernement de Vichy.
22 juin : Hitler envahit l’URSS.
25 juillet : arrivée au camp de concentration de Sachsenhausen (tout près de Berlin) du premier convoi de déportés parti le 22 de France. Parmi eux, 244 grévistes des mines du Nord.
22 octobre : exécution de 48 otages dont 27 à Châteaubriant en représailles à un attentat contre un officier allemand à Nantes.
7 décembre : attaque japonaise sur Pearl Harbor. Entrée en guerre des États-Unis.

1942
27 mars : départ du premier convoi de déportés juifs de France.
16 juin : adoption du principe de la « Relève » des prisonniers de guerre par des ouvriers volontaires pour partir travailler en Allemagne.
6 juillet : départ de Compiègne du premier grand convoi de déportation de répression de France.
16-17 juillet : à Paris, rafle massive de Juifs étrangers et apatrides qui sont parqués au Vélodrome d’Hiver.
Août : rafles massives de Juifs étrangers et apatrides en zone non occupée et déportation (en majorité depuis Drancy vers Auschwitz).
4 septembre : loi d’orientation de la main-d’œuvre, autorisant les réquisitions pour le travail en Allemagne.
13 octobre : en zone sud, vague de grèves contre les réquisitions de main-d’œuvre pour l’Allemagne, lancée à partir des ateliers SNCF d’Oullins (Rhône).
11 novembre : la Wehrmacht envahit la zone non occupée en réplique au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord du 8 novembre.
27 novembre : sabordage de la flotte française à Toulon. Dissolution de l’armée française.
Décembre : les autorités allemandes exigent l’envoi en Allemagne d’un nouveau contingent de 10 000 agents de la SNCF.

1943
1er janvier : la durée hebdomadaire de travail des cheminots, ramenée à 48 heures en août 1940, est de nouveau portée à 60 heures dans les ateliers et dépôts, 54 ou 52 heures et demi pour les autres catégories.
2 février : capitulation allemande à Stalingrad.
16 février : le régime de Vichy instaure le Service du Travail obligatoire (STO) en Allemagne. Les refus de départ augmentent durant le printemps. Une partie des réfractaires se réfugie dans des maquis, que les organisations de résistance tentent d’encadrer et d’armer.
Avril : premières réquisitions de civils chargés de garder les voies ferrées, en plus du personnel des Gardes de communications créés en janvier 1941.
27 mai : première réunion du Conseil national de la Résistance, sous la présidence de Jean Moulin.
3 juin : à Alger, création du Comité français de Libération nationale (CFLN), présidé par De Gaulle et Giraud puis par de Gaulle seul (9 novembre).
21 juin : arrestation de Jean Moulin, après celle, le 9 juin, du chef de l’Armée secrète, le général Delestraint.
10 juillet : les Alliés débarquent en Sicile, puis (3 sept.) en Italie.
14 juillet et 11 novembre : manifestations de masse et grèves dans les grandes villes.
8 septembre : en Italie, le gouvernement Badoglio, qui a renversé Mussolini, signe l’armistice avec les Alliés.
17 septembre : à Alger, création de l’Assemblée consultative provisoire.
4 octobre : libération de la Corse par les troupes du CFLN.

1944
1er février : création des Forces françaises de l’intérieur (FFI), composées des formations militaires des mouvements de Résistance.
4 février : la SNCF est classée par les autorités allemandes « S-Betrieb », ce qui la préserve désormais de tout prélèvement de personnel pour le STO.
9 février : début des bombardements alliés intensifs sur les centres et grands nœuds ferroviaires et sur tout le territoire national.
15 mars : approbation du programme du Conseil national de la Résistance.
2 avril : une unité allemande prend en otages et massacre 86 hommes à Ascq (Nord), dont 22 cheminots.
3 juin : le CFLN prend le titre de Gouvernement provisoire de la République française (GPRF).
6 juin : débarquement allié en Normandie. Exécution par la Résistance du Plan vert (sabotages ferroviaires) et du Plan rouge (ordre de guérilla sur tout le territoire).
Juin : massacres par les Allemands à Tulle (le 9) et à Oradour-sur-Glane (le 10).
31 juillet : de Drancy part le dernier convoi important de Juifs.
Fin juillet : percée alliée en Normandie.
10 août : le comité central de grève des cheminots lance la grève insurrectionnelle dans la région parisienne.
15 août : débarquement franco-américain en Provence.
17 août : dernier grand convoi de déportés de répression au départ de Compiègne.
19-25 août : insurrection parisienne. Leclerc entre à Paris le 24.
25 août : libération de Paris.
31 août : installation du général de Gaulle et du GPRF à Paris.
12 septembre : jonction des troupes débarquées en Normandie et en Provence. Le front se stabilise devant les Vosges.
23 novembre : libération de Strasbourg.

1945
Février : libération totale de l’Alsace.
19 avril : entrée des Soviétiques à Berlin.
8 mai : capitulation sans condition de l’Allemagne à Berlin.
10-30 mai : retour des déportés et des prisonniers de guerre.